Les pièges de l’assurance-vie !

  • Le rapport annuel médiateur l'assurance met exergue sujets friction assurés compagnies.

    Le rapport annuel du médiateur de l’assurance met en exergue les sujets de friction entre les assurés et les compagnies

Le rapport du médiateur de l’assurance est toujours très riche d’enseignements. C’est l’occasion de prévenir aussi bien les problèmes récurrents rencontrés par les assurés… que les nouvelles difficultés liées à l’évolution de la société

Le médiateur de l’assurance est de plus en plus sollicité. 16.151 saisines ont été enregistrées en 2017, soit + 67 % par rapport à 2015. En voyant le verre à moitié plein, on peut se réjouir de constater que les assurés connaissent de mieux en mieux cette institution. Elle permet de trouver, gratuitement, des solutions à des litiges dont le traitement devant les tribunaux pourrait être à la fois long et coûteux.

En voyant le verre à moitié vide, on peut déplorer la récurrence des certains problèmes. Ceux dus notamment à la complexité croissante de la  fiscalité de l’assurance-vie . Des prélèvements obligatoires, que le médiateur de l’assurance, Philippe Baillot, n’hésite pas à qualifier d’« abscons ».

« Les modalités de calcul des contributions sociales, en termes de taux et d’assiette, donnent lieu à un nombre toujours accru de saisines de la Médiation », constate-t-il dans son dernier rapport.

Mais la CSG est loin de constituer le seul sujet de frottement entre assureurs et assurés. Le médiateur met notamment l’accent sur plusieurs d’entre eux.

41 % des saisines concernent les assurances de personnes (dont 23 % l’assurance-vie). 59 % concernent les assurances de biens.

Lire la suite « Les pièges de l’assurance-vie ! »

Pour réussir, planifiez par tranches de 3 mois !

Se donner des objectifs tactiques réalistes sur quatre-vingt-dix jours permet d’aller vite sans compromettre la stratégie.

Il existe une grande catégorie d’activités, pourtant, pour lesquelles la voie du milieu est le pire endroit où l’on puisse se trouver. Les études montrent que lorsque vous faites de l’exercice, vous devez soit faire de longues promenades, soit effectuer des entraînements rapides et intenses. C’est la quantité d’activité longue et modérée qui pose des problèmes. Lorsque vous vivez en ville, vous voulez vivre au milieu de l’action dans le centre-ville ou bien à la campagne où tout est calme et reposant ? Vous ne voulez pas être pris dans le purgatoire de la banlieue.

Si vous faites une présentation, deux options s’offrent à vous.  Allez vite et tenez-vous-en à votre tactique , par exemple :

  • « Mon processus en cinq étapes pour faire le buzz sur Facebook » ; ou alors,

restez général et suscitez l’inspiration :

  • « Pourquoi aujourd’hui est le jour idéal pour vendre sur Facebook ? ».

Les pires discussions sont celles qui tombent « au milieu ». « Nous faisons beaucoup de marketing de réseau social. Facebook est le meilleur dans sa catégorie. » Ouah, merci pour ça. Pour quel genre d’entreprise ? A quelle fréquence postez-vous ? Sur quels thèmes ? Quelle taille d’image utilisez-vous ? Ce seraient des éléments utiles à connaître. […]

Regarder ces objectifs tous les jours

 

Comment développer sa marque à l’international

Les entreprises réduisent leur portefeuille de marques à l’international. Mais attention aux spécificités des marchés locaux, aux traductions et à la lassitude des consommateurs vis-à-vis des marques globales.

Afin d’identifier les marques à internationaliser, les entreprises doivent sélectionner celles dont le potentiel multiculturel est important. Malheureusement, aucune méthode ne garantit le bon choix. Les entreprises doivent tenir compte de tous les éléments permettant d’évaluer la force présente et future d’une marque. Son chiffre d’affaires, sa notoriété, son degré d’internationalisation sont les éléments qui servent de base à la réflexion.

Rationaliser son portefeuille de marques, …